S7 pc vases.large
Vases anthropomorphes
Vases anthropomorphes
Sculpture
Matières précieuses / Empreinte

Pascal Convert

Mont-de-Marsan, 1957 – Vit et travaille à Biarritz

Vases anthropomorphes

1995

Paire de vases, porcelaine, décor intérieur bleu émaillé, réalisé à la Manufacture de Sèvres d'après les moulages des avant-bras de l'artiste

38 x 37 x 11 cm

Centre national des arts plastiques, Paris - La Défense


La paire de vases verticaux posée sur la vitrine et la sculpture horizontale suspendue au plafond sont deux œuvres de Pascal Convert participant d’un même principe d’empreinte par moulage sur le corps de l’artiste. Les vases ont en effet été réalisés à partir de ses avant-bras, et l’œuvre suspendue à partir de l’une de ses jambes. À l’inverse de l’empreinte en négatif de son Autoportrait, lui aussi suspendu au plafond, ces deux sculptures sont des moulages positifs. Elles évoquent tout à la fois la fragilité de l’anatomie humaine, la présence autant que l’absence, la mémoire autant que la disparition.
En partant du savoir-faire traditionnel et ancestral de la céramique, Pascal Convert réalise des sculptures d’un réalisme puissant grâce à un processus de représentation précise et rigoureuse. De manière paradoxale, le visiteur fait face d’une part à une personnalisation extrême de l’artiste qui investit son propre corps comme figuration directe de l’humain, et d’autre part à des objets neutres et blancs, presque abstraits, totalement décontextualisés et réalisés grâce à l’intervention de différents maîtres-artisans de la Manufacture de Sèvres. Et même si leur forme volumétrique se veut naturaliste, il s’agit bien plus d’une surface ou d’une enveloppe corporelle que d’un véritable corps charnel. Chacune est ainsi creuse et ne cache pas la possibilité d’être considérée comme un objet utilitaire, vase ou longue-vue.
Par ailleurs, elles peuvent d’un côté évoquer un ex-voto figurant la partie du corps à guérir et que l’on jette dans le feu ou dans un cours d’eau. De l’autre, le titre de la série à laquelle elles appartiennent, Sculpture non attribuée, provient du vocabulaire des archéologues. On y retrouve notamment des empreintes de bras, de mains, de jambes et de genoux. Elles peuvent être ainsi appréhendées comme les prémices d’une figuration et d’une narration à poursuivre, à l’instar des photographies d’avant-bras ou de bras de Balthasar Burkhard que les veines saillantes dans la porcelaine de Pascal Convert matérialisent.

← Œuvre précédente Œuvre suivante →

Autres
Œuvres

Sans titre (Autoportrait)
Sans titre (Autoportrait), 1994
Pascal Convert
Empreinte Corail
Empreinte Corail, 1992
Pascal Convert
Sculpture non attribuée
Sculpture non attribuée, 1994
Pascal Convert