Tentativo di far formare dei quadrati invece che dei cerchi attorno ad un sasso che cade nell’acqua, 1970
Gino De Dominicis
S6 gdd tentativo.large
Video
Cercle et sphère / Apprentissage / Nature

Gino De Dominicis

Ancône (Italie), 1947 – Rome (Italie), 1998

Tentativo di far formare dei quadrati invece che dei cerchi attorno ad un sasso che cade nell’acqua

[Tentative de former des carrés au lieu de cercles autour d’une pierre qui tombe dans l’eau], 1970

Film sans son en noir et blanc

1 minute et 50 secondes

Courtesy Sperone Westwater, New York


Cette vidéo en noir et blanc de Gino De Dominicis nous rend observateurs d’une scène anodine et presque sans intérêt : celle d’un homme, assis face à un plan d’eau et y lançant régulièrement des pierres. Seul, abandonné au cœur d’une nature calme et peu réceptive à sa présence, l’artiste lui-même nous tourne le dos et semble s’inscrire dans un espace hors du temps.
C’est à la lecture du titre qu’une pointe d’ironie, de non-sens, voire de burlesque vient colorer cette action de dérisoire et d’absurdité. En effet, Gino De Dominicis tente, en jetant des pierres dans l’eau, d’y former des carrés au lieu des cercles d’ondulation. Les échecs évidents de ses essais successifs ne paraissent en rien le perturber, et il semble dès lors qu’il puisse en renouveler l’expérience jusqu’à épuisement total. De la même façon, le spectateur, sachant pourtant bien qu’il s’agit d’un acte vain et inutile, est presque hypnotisé par ce geste tout à la fois détaché et absolu. Et plus que le geste proprement dit de l’artiste, ce sont surtout les ondulations à la surface de l’eau qui nous captivent et nous fascinent ; qualité propre à l’eau, l’air, la flamme, la fumée, le nuage ou la vague. Ces cercles comptent parmi les figures géométriques naturelles dont l’esprit humain s’est emparé pour leurs qualités plastiques et allégoriques. Cette tentative en retour d’agir sur la nature en voulant y inscrire une forme et des angles qui n’y existent nulle part peut être interprétée comme une manière d’agir effrontément sur sa perfection et son déroulement incessant, afin de les faire basculer du côté humain. Le carré, bien que provenant du cercle, est en effet symbole de la civilisation, de la culture humaine et de sa volonté indéfectible d’ordonner le monde selon ses règles propres.

← Œuvre précédente Œuvre suivante →