S3 mf souffles.large
Sculpture
Cercle et sphère / Verre

Michel François

Saint-Trond (Belgique), 1956 – Vit et travaille à Bruxelles (Belgique)

Souffles dans le verre

2006

Verre soufflé noir

25 x 20 x 15 cm

Courtesy Michel François et kamel mennour, Paris


Souffles dans le verre semble être composé de deux ballons de baudruche noirs, ou plutôt de deux états d’un même ballon, le premier gonflé du souffle de la respiration, le second amoindri, vidé de l’air qui le remplissait. Ou peut-être ne s’agit-il que d’un effet de contamination ou de transmutation entre les deux, comme deux poumons ne pouvant se dilater en même temps.
On peut ainsi décrire cette œuvre selon un jeu de contrastes ou de similarités entre le matériau utilisé, la forme représentée et la nature de l’objet. Le verre est transparent, le ballon est le plus souvent opaque, le verre est dur, le ballon est mou, le verre est assez lourd, le ballon ne pèse rien, mais pour le premier comme pour le second, il faut expirer une certaine quantité d’air pour leur donner forme, volume et consistance, et au moindre choc l’un se brise et l’autre éclate tout aussi rapidement. Le ballon de baudruche est rarement de couleur noire, il pourrait donc paraître sinistre. Bien au contraire, sa composition de verre lui permet de conserver la brillance de l’air si précieux à produire son déploiement.
La question du volume et de la matière chère à l’artiste est ici considérée à l’aune de la capacité physique d’expiration de celui-ci au moment du gonflement. Michel François, de par l’énergie physique de son souffle, donne forme et poids à l’immatériel et à l’évanescent, forme singulière du « faire sculpture » à travers l’empreinte des capacités du corps humain en acte.

← Œuvre précédente Œuvre suivante →

Autre
Œuvre

Le Monde et les Bras
Le Monde et les Bras, 1991-1992
Michel François