S11 le mobile.large
Installation
Bizzareries et étrangetés

Lionel Estève

Lyon, 1967 – Vit et travaille à Bruxelles (Belgique)

Sans titre

2015

Métal, peinture

Dimensions variables

Collection de l'artiste


Comme l’artiste les dénomme, les mobiles sont une des « familles » d’œuvres de son corpus artistique dont il décline les possibles depuis une dizaine d’années sans aucun schéma ou dessin préparatoire. Il les réalise tout d’abord à partir de cordes de guitare ou d’acier en l’état, puis les peint et enfin y associe selon l’inspiration d’autres matériaux comme des perles.
Désirant créer une œuvre qui « réagisse à la présence du visiteur » et qui prenne le maximum d’espace en utilisant le moins de matériaux possible – à l’instar de la « stratégie de croissance de la nature » –, Lionel Estève les imagine directement en volume, formes inédites de dessins autant que de sculptures, légères, aériennes et flottant dans l’espace. Évoquant une sorte de végétation aquatique, ses mobiles tout à la fois tangibles et immatériels, visibles et invisibles, se gonflent, respirent et se meuvent dans l’espace. Éphémères et évanescents, l’environnement qu’ils produisent bouge en permanence comme à l’intérieur d’un monde sous-marin. Lionel Estève en souligne « la qualité de présence », c’est-à-dire une nature et une existence tout à la fois discrètes, réservées et suscitant la surprise et l’émerveillement. L’artiste tente ainsi de créer un « parfum pour les yeux » qui amène le public à prendre conscience des facultés perceptives et imaginatives du regard, à l’instar du parfum qui révèle notre odorat.

← Œuvre précédente Œuvre suivante →

Autre
Œuvre

A Line
A Line, 2011
Lionel Estève