S7 pc autoportrait.large
Sculpture
Matières précieuses / Empreinte

Pascal Convert

Mont-de-Marsan, 1957 – Vit et travaille à Biarritz

Sans titre (Autoportrait)

1994

Porcelaine de Sèvres, acier

65 x 40 x 40 cm

Collection CAPC musée d’art contemporain, Bordeaux


Pascal Convert, Notes pour un autoportrait, 2003-2015

Cette sculpture suspendue est une empreinte négative de la tête de l’artiste, dont la technicité a demandé un processus d’élaboration long et sophistiqué : « Les opérations nécessaires à la fabrication de cette pièce sont multiples et complexes. Il faut compter une durée d’une année du projet à la réalisation finale. Seule la compétence de la Manufacture nationale de Sèvres pouvait permettre la production de cette œuvre. Le moulage de la tête a été effectué à partir d’un enregistrement vidéo laser (scanner). Cet enregistrement a permis, au moyen d’un automate, la réalisation d’un “buste” en plâtre d’échelle 1.
Le retrait d’environ 16 % que subit à la cuisson toute pièce en porcelaine de Sèvres nous a obligés à agrandir ce “buste” au moyen d’un pantographe pour produire un buste semblable mais d’une échelle supérieure, de sorte qu’à la cuisson la tête reste à l’échelle 1. Cette opération a été effectuée dans l’atelier de sculpture-modelage des figures.
Une fois ce buste réalisé, s’est posée la question de son moulage, l’objectif étant de parvenir à une pièce en négatif, ce qui était tout à fait nouveau dans la production de la Manufacture. Après réflexion, il nous est apparu qu’un moulage de la tête à sous-pièces ne nous permettrait pas d’aboutir à un résultat correct. Il a donc été décidé d’utiliser une technique plus “simple” : la tête a été directement recouverte de barbotine (porcelaine composée de kaolins et d’argiles, pâte encore molle) que nous avons démoulée après estampage au moyen de fils à couper le beurre posés préalablement sur le plâtre. Nous avons ainsi obtenu trois fragments qui, une fois rassemblés à nouveau par estampage, ont constitué une empreinte négative de la tête. L’émail bleu de Sèvres n° 30 qui se trouve à l’intérieur de la tête a été effectué par trempage (avant cuisson).
En ce qui concerne l’urne contenant la tête, l’atelier de moulage-tournage de la Manufacture a réalisé un positif en plâtre (tournassage du modèle) à une échelle de 116 % par rapport à l’échelle désirée. La fabrication d’un moule à pièces de cette urne a permis le coulage de la barbotine par l’atelier de grand coulage, et l’urne, démoulée et séchée de manière naturelle, est tournassée (polie) à sec.
Les deux éléments, la tête négative et l’urne, ont été cuits séparément. La tête, étant émaillée, a subi deux cuissons, l’une au “four de dégourdi”, l’autre au “four de bleu” (1360 °C). L’urne a subi une cuisson à 1300 °C telle qu’elle se pratique pour la fabrication des biscuits. » (Pascal Convert)

← Œuvre précédente Œuvre suivante →

Autres
Œuvres

Empreinte Corail
Empreinte Corail, 1992
Pascal Convert
Sculpture non attribuée
Sculpture non attribuée, 1994
Pascal Convert
Vases anthropomorphes
Vases anthropomorphes, 1995
Pascal Convert