S3 hs horloge.large
Objet
Temps / Matières précieuses / Outils / Livre

Hans Schnier

Actif à Spire (Allemagne), dernier quart du XVI<sup>e</sup> siècle

Horloge de table en forme de livre

1583

Laiton

11,5 x 7,4 x 2,9 cm

Musée du Louvre, Département des Objets d’art, Paris


La montre et l’horloge présentées côte à côte dans l’exposition ont été réalisées respectivement en France et en Allemagne au XVIe siècle. La montre conçue par Jacques de La Garde est à l’heure actuelle la plus ancienne montre française datée et signée que l’on connaisse. En forme de sphère, elle pouvait être portée à la ceinture ou au cou suspendue au bout d’une chaîne.
L’horloge en forme de livre de Hans Schnier, qui peut être également suspendue à une chaîne, est composée d’un assemblage sophistiqué d’horloges indiquant notamment l’heure, le réveil et les phases de la Lune, mais aussi d’une boussole et d’un cadran solaire dont le gnomon, tige verticale projetant l’ombre du soleil ou de la lune sur un écran horizontal, est amovible. La boussole et le cadran solaire, instruments mis au point depuis plusieurs siècles afin de se repérer dans l’espace et dans le temps, servent justement à remettre approximativement à l’heure des horloges qui, à l’époque, se dérèglent continuellement.
Une certaine contradiction se fait jour entre la relative imprécision technique de ces instruments et la finesse d’une ornementation délicatement ciselée et ajourée. Chaque face, chaque petit détail – y compris à l’intérieur même de l’objet –, est travaillé de manière raffinée afin de mettre en valeur et presque en scène un mécanisme tout à la fois simple, complexe et approximatif.
La volonté des êtres humains de maîtriser le temps semble ici n’avoir d’égal que le désir des plus puissants à paraître et à posséder de beaux objets qui leur servent bien plus à agrémenter des portraits d’apparat qu’à accompagner réellement leurs voyages aussi dispendieux que périlleux.

← Œuvre précédente Œuvre suivante →