S3 er cerveau.large
Sculpture
Bizzareries et étrangetés / Trésors / Boîte

Evariste Richer

Montpellier, 1969 – Vit et travaille à Paris

Cerveau

2010

Pyrite, fragment de mosaïque de Pompéi

9 x 9 x 6 cm

Collection Yves et Jeannine Le Goff, Marseille


Cette sculpture de petite taille est le résultat de la superposition de cubes naturels de pyrite, minéral qui produit des étincelles si on l’entrechoque et qui est parfois appelé « or des fous » à cause de la confusion qu’il peut produire chez certains chercheurs d’or désespérés.
Ces petits cubes sont disposés de façon complexe afin d’en suggérer un plus grand, assez irrégulier, qui enserre un morceau de mosaïque provenant de la cité antique de Pompéi, en Italie. Evariste Richer a composé cet assemblage de manière à ce qu’il pèse 1,3 kg, le poids moyen du cerveau humain. Le titre de l’œuvre lui-même laisse entendre qu’il s’agit bien d’une représentation de cerveau, bien qu’éloigné de tout schéma anatomique. Tout au contraire géométrique et a priori désincarné, il semble fragile et relativement instable, comme si chaque petit cube était au bord de la chute, du renversement ou du dérèglement au cas où l’on envisagerait d’ajouter, d’enlever ou de déplacer un élément, à l’instar d’un Rubik’s Cube.
Pourtant, le petit morceau de mosaïque de Pompéi semble, lui, serein et stable, régnant d’une certaine manière sur cet arrangement réalisé tout autour ou tout exprès pour lui. Il apporte ainsi un caractère nostalgique et une fonction mémorielle à ce cerveau minéral, devenu – de par sa présence incongrue – gardien de la mémoire des temps anciens.

← Œuvre précédente Œuvre suivante →