Les Prêtresses

La salle suivante plonge le visiteur au cœur de cérémonies secrètes liées à l’eau et au feu que conduisent de symboliques prêtresses.

Le thème de la figure annonciatrice est incarné par Anika (Study for Ocean without a Shore) de Bill Viola, évocation des nombreuses figures mythologiques qui interprétaient, à la demande des humains, les présages naturels ou les volontés des dieux.

Ici le rideau d’eau suggère tout à la fois le passage entre la nuit et le jour, la frontière entre le royaume des morts et celui des vivants, mais aussi la transition entre l’obscurantisme et la clairvoyance que notre messagère effectue afin de nous éclairer dans les ténèbres de notre nuit.

Le thème des gardiennes du foyer est évoqué par Sic Transit Gloria Mundi de Mircea Cantor. Une nouvelle occurrence du cercle y apparaît en tant que circulation d’énergie entre tous les membres d’un même groupe, soit trente-trois mendiants prosternés, une paume ouverte, devant une prêtresse qui leur transmet rituellement le feu sacré. Spirituellement, ce partage de lumière est également accession à la connaissance.


[Les Quatre Femmes nues]
[Les Quatre Femmes nues], 1497
Albrecht Dürer
Anika (Study for Ocean Without a Shore)
Anika (Study for Ocean Without a Shore), 2008
Bill Viola
Sic Transit Gloria Mundi
Sic Transit Gloria Mundi, 2012
Mircea Cantor
Prochain chapitre : Les Quatre Éléments