Le rêve du feu (IMMA 41)
Le rêve du feu (IMMA 41), vers 1961
Yves Klein

Yves Klein


Né à Nice en 1928 et mort prématurément à l’âge de trente-quatre ans à Paris, Yves Klein est l’un des plus importants artistes de la seconde moitié du XXe siècle dont l’héritage majeur continue encore d’inspirer les nouvelles générations d'artistes. Fils de deux artistes peintres, il expose ses œuvres dès 1955, date à laquelle il rencontre Pierre Restany, critique d’art qui le soutiendra durant toute sa carrière. Deux ans plus tard commence sa « Période Bleue », inspirée par la découverte des ciels de Giotto, artiste majeur du Trecento italien, qu’Yves Klein considère comme le précurseur des monochromes. À partir de 1960, il décline son œuvre à travers une trilogie de couleurs : le bleu couleur de la sensibilité, le rose figurant la chair, et l’or, « matière vivante » qui assure le passage vers l’immatériel. Fortement influencé par la philosophie du judo en tant que méthode permettant d’atteindre une plus grande maîtrise grâce aux forces naturelles de l’univers, Yves Klein approfondit toutes les procédures de dépassement de soi, qu'elles soient philosophiques, corporelles ou esthétiques. Révolutionnant le statut et la fonction de l’artiste, Yves Klein considère que la beauté existe déjà partout, à l’état invisible. Sa tâche consiste donc à la saisir et à la révéler, grâce à différents outils intermédiaires. Il envisage ainsi ses œuvres comme les témoins matériels de sa réelle pratique artistique, comme les « cendres de son art ».