Empreintes des mains de l'artiste
Empreintes des mains de l'artiste, 25 mai 1926
Vassily Kandinsky

Vassily Kandinsky


Né en 1866 à Moscou, Vassily Kandinsky est mort en 1944 à Neuilly-sur-Seine. À travers l’inscription « aquarelle abstraite » au dos d’une œuvre sur papier datée de 1910, il est considéré comme le fondateur de l’art abstrait. En 1895, il part à Munich pour poursuivre des études de peinture à l’Académie des Beaux-Arts. À partir de 1903, il ne cesse de voyager à travers l’Europe, l’Afrique du Nord, la Russie où il demeure de 1915 à 1921, l’Allemagne où il s’installe puis enseigne dans la célèbre École du Bauhaus de 1922 à 1933, et la France où il se retire à partir de 1933. Et si ses premières œuvres sont néo-impressionnistes, il s’éloigne très vite du naturalisme afin d’explorer le choc des couleurs et des lignes, mais sans renoncer pour autant à des références aux textes religieux ou aux mythes populaires, ainsi qu’à des analogies à la musique et à la poésie. Il publie en 1911 son manifeste Du spirituel dans l’art et dans la peinture en particulier, dans lequel il distingue trois catégories d’œuvres au sein de son travail. Premièrement, les Impressions qui s’appuient sur une réalité extérieure leur servant de point de départ et qui interrogent la perception « compris[e] d’une manière plus active, comme acte commun du sentant et du sensible ». Ensuite, les Improvisations et les Compositions qui retranscrivent les images surgies de l’inconscient, la Composition étant formellement plus élaborée. Il rédige son second écrit théorique sur l’art en 1926, Point et ligne sur plan. Suite à la fermeture du Bauhaus par le pouvoir nazi, Kandinsky se réfugie à Paris. Il élabore alors une synthèse de son œuvre, dont il reprend l’ensemble des éléments tout en les enrichissant. Apparaît un nouveau corpus plastique composé de bandes ou carrés de couleurs, de formes biomorphiques aux contours souples et de fragments ou filaments d’étoiles qui flottent librement dans l’espace du tableau.