Infini
Infini, 2007
Thomas Lerooy
Nest
Nest, 2012
Thomas Lerooy
Souvenir
Souvenir, 2012
Thomas Lerooy

Thomas Lerooy


Texte de Charles-Arthur Boyer à propos du travail de Thomas Lerooy


Né en Belgique en 1981, Thomas Lerooy réalise des sculptures et des dessins qui détournent et réinterprètent les grands thèmes de la statuaire, en particulier ceux liés aux textes religieux, à la mythologie et aux métamorphoses. Loin de tout historicisme, ses œuvres entrecroisent, non sans ironie ou humour noir, les formes du passé et les figures du présent, le maniérisme et le surréalisme, les symboles sacrés et les signes profanes. Aussi les personnages représentés y sont-ils la plupart du temps disjoints, comme suspendus entre deux états – le pur et l’impur, le dur et le mou, le minuscule et le gigantisme, l’éphémère et l’éternel, le progrès et son déclin, la beauté et son pourrissement, la surface des choses et le précipice de leur profondeur… – ou tiraillés par des pulsions contraires – le vice et la vertu, l’envie et la raison, l’originalité et le conformisme, le désir et la peur, l’espoir et la désillusion… « Ce que refoule le monde me désarçonne », nous dit l’artiste. Aussi ses œuvres font-elles souvent référence aux figures de la vanité, de la bouche de la vérité, des cercles de l’enfer ou du squelette humain. Mais derrière un symbolisme volontairement ensorceleur se cache un portrait au vitriol de notre société contemporaine qui ligote les identités et nivelle les comportements afin d’offrir la « bonne image » de soi face aux regards et aux jugements de l’autre. Une certaine façon d’exprimer la folie des hommes, leur perte des repères, mais également leur immense solitude.