Perpetual Return
Perpetual Return, 2014
Rachel Garrard

Rachel Garrard


Née en 1984 au Royaume-Uni, Rachel Garrard a grandi dans une famille de scientifiques. Elle vit aujourd’hui à New York où elle développe ses recherches d’une part autour de la figuration du corps – notamment féminin –, d’autre part autour des interconnexions entre l’être humain et l’espace qui l’environne et qu’a profondément bouleversé l’arrivée des nouvelles technologies. À travers des performances, des vidéos, des photographies, des peintures et des œuvres sur papier, elle met ainsi son corps en scène en l’enfermant dans des structures métalliques emboîtées, en redessinant ses contours sur le sol ou en traçant sur sa propre peau de savantes compositions géométriques. D’œuvre en œuvre, elle réinterroge de même l’histoire des représentations, en particulier celles de la transition entre le Moyen Âge et la Renaissance, mais aussi sa propre histoire, de sa naissance passée à sa mort inéluctable en passant par sa renaissance expérimentale au sein de sa pratique artistique. Chez Rachel Garrard, une même structure géométrique peut donc suggérer un cocon, un tombeau ou un vaisseau, et les notions de vérité, d’énergie ou de voyage intérieurs, des formes de projections spirituelles tournées vers l’infini du cosmos. Car, pour l’artiste, « le corps physique est la demeure provisoire de l’âme ». Aussi, dans certains de ses dessins, semble-t-elle tout à la fois dresser la carte du visible le plus infime comme celle de l’immatériel ou de l’illimité des lieux, des choses et des êtres.