Les Quatre Cavaliers de l'Apocalypse d'après Albrecht Dürer (version 2)
Les Quatre Cavaliers de l'Apocalypse d'après Albrecht Dürer (version 2), 2006
Patrick Neu

Patrick Neu


Né en 1963, Patrick Neu façonne une œuvre en retrait du monde, presque à contre-courant. Et s’il trouve son inspiration dans l’histoire des arts et des sciences, il y puise surtout des supports et des matériaux à fort pouvoir suggestif tels que les ailes d’abeille ou de papillon, les mues de serpent ou les coquilles d’œuf, et des savoir-faire artisanaux tombés dans l’oubli tels que la gravure sur os, le travail du verre ou du cristal, la peinture sur cendres ou le dessin à la suie. D’ailleurs, les tout premiers travaux qui ont fait sa réputation sont une armure de chevalier en cristal et de simples verres à vin sur les parois desquels il a reproduit au noir de fumée certains des plus importants chefs-d’œuvre du Moyen Âge et de la Renaissance. À travers ce dialogue inédit entre langage esthétique, moyens techniques et mémoire du monde, l’artiste tente de « sublimer » la beauté, l’étrangeté, la grâce, mais aussi l’inéluctable et imprévisible instabilité de toute chose, l’art y compris. Il inscrit de même dans le temps de l’œuvre des formes singulières de méditation, à l’instar de la réalisation sur le motif, chaque saison, d’aquarelles d’iris mourants, la lenteur et la minutie du dessin ne contredisant pas la fugacité et l’éphémère du sujet représenté. Le but ultime étant de se retirer, de soustraire toute présence, afin de laisser seule l’œuvre parler d’elle-même.