Epitome astronomiae copernicanae. Doctrina sphæricâ
Epitome astronomiae copernicanae. Doctrina sphæricâ
Johannes Kepler

Johannes Kepler


Astronome et mathématicien allemand né en 1571 à Weil der Stadt et mort en 1630 à Ratisbonne, Johannes Kepler est resté célèbre pour avoir découvert que les planètes ne tournent pas autour du Soleil selon des trajectoires circulaires mais elliptiques, et avoir entrevu la notion de gravitation universelle à travers les lois dites de Kepler. À six ans, il observe le passage d’une comète et à neuf ans une éclipse de Lune, deux événements fondateurs de sa passion pour l’astronomie. En 1584, il entre au Séminaire protestant d’Adelberg, puis deux ans après au Séminaire supérieur de Maulbronn. Son diplôme obtenu en 1589, il étudie le grec, l’hébreu, l’éthique, la dialectique, la rhétorique, l’astronomie et la physique, puis les sciences humaines au Séminaire évangélique Tübinger Stift de l’Université de Tübingen. Il y a surtout connaissance des théories de Nicolas Copernic (1473-1543) affirmant que la Terre tourne autour du Soleil. En 1594, il abandonne la théologie et devient professeur de mathématiques à l’école protestante de Graz. Poursuivi pour ses idées coperniciennes, Johannes Kepler doit quitter Graz en 1600. Il se réfugie alors à Prague, invité par l’astronome danois Tycho Brahe (1546-1601). À la mort de celui-ci, il est désigné mathématicien impérial à la cour de Rodolphe II. Il y rédige entre 1617 et 1621 Epitome astronomiae copernicanae. Doctrina sphaericâ, introduction à l’astronomie copernicienne qu’il défendra jusqu’à sa mort et qu’il a enrichie de plusieurs lois fondamentales.