Les Trois Grâces
Les Trois Grâces, 2012
Jean-Luc Moulène

Jean-Luc Moulène


Né à Reims en 1955, Jean-Luc Moulène demeure l’artiste qui, durant les années 1980, a su donner ses lettres de noblesse à une approche photographique documentaire du monde. Il a ainsi réalisé une constellation d’images qui bouleverse l’ordre apparent des choses. La série des Disjonctions (1984-1995) l’a tout d’abord fait connaître. Il y décrit l’ordinaire des lieux, des situations et des existences actuels à travers un épuisement des codes de représentation du médium photographique, de la scène urbaine au portrait en passant par le paysage ou la nature morte. Chaque image y fonctionne individuellement, mais tisse avec ses voisines un réseau de liens formels et conceptuels qui dessine peu à peu une construction d’ensemble. La constitution de cette archive du réel se prolonge par les Objets de grève (1999-2003), productions ouvrières alternatives durant l’arrêt des conditions habituelles du travail, puis les Produits de Palestine (2002-2005), témoins d’une lutte politique et sociale. Il les photographie sur fond neutre, selon une esthétique proche de celle de la publicité, déconstruisant ainsi les paramètres esthétiques et socioéconomiques contemporains. Dans ses expositions récentes, l’artiste associe la photographie, la sculpture et le dessin – deux médiums qu’il n’a cessé de pratiquer, mais qui restaient de l’ordre privé –, nouvelle manière d’entrelacer le réel, le symbolique et l’imaginaire. Ce dont témoigne également Les Trois Grâces, un des rares films qu’il ait réalisés.