Liber Chronicarum
Liber Chronicarum
Hartmann Schedel
Das buch der Croniken und Geschichten
Das buch der Croniken und Geschichten
Hartmann Schedel
Das buch der Croniken und Geschichten
Das buch der Croniken und Geschichten
Hartmann Schedel

Hartmann Schedel


Érudit allemand, Hartmann Schedel est né en 1440 et mort en 1514 à Nuremberg. Après avoir obtenu une maîtrise à l’âge de vingt-trois ans, il part étudier la médecine à Padoue. Il en profite pour rédiger une description générale des antiquités d’Italie et nouer de nombreux contacts. De retour à Nuremberg vers 1480, il s’installe comme médecin et collectionne les livres. Mais c’est surtout pour son Liber Chronicarum que Schedel est passé à la postérité. Malgré ses nombreux emprunts à des livres antérieurs, on le considère comme l’incunable allemand le plus important du XVe siècle en raison de l’ampleur de son projet éditorial – retracer l’évolution du monde de la Genèse au temps présent – et de ses mille huit cent neuf gravures sur bois. Il est en effet illustré par Michael Wohlgemuth (1434-1519) – maître d’Albrecht Dürer – et son beau-fils Wilhelm Pleydenwurff (1460-1494), puis publié en 1493 par Anton Koberger. Celui-ci possédait pas moins de trente-quatre presses et employait une centaine de personnes. Mille cinq cents exemplaires sont imprimés pour la version en latin et mille pour celle en allemand. Comme toute encyclopédie à cette époque, il alterne récits religieux et laïques, histoire de l’Antiquité, du Moyen Âge, et événements contemporains, portraits d’hommes illustres et vues de villes, sans oublier nombre de mythes et de légendes. Néanmoins, au découpage traditionnel de l’évolution du monde en six âges, Schedel en rajoute deux ultimes : la Fin du monde et le Jugement dernier.