Guanti
Guanti, 1972
Giuseppe Penone
Cocci
Cocci, 1979
Giuseppe Penone
Geometria nelle mani
Geometria nelle mani, 1979
Giuseppe Penone
Souffle
Souffle, 1978
Giuseppe Penone

Giuseppe Penone


Né en 1947 en Italie, fils et petit-fils d’agriculteurs du Piémont, Giuseppe Penone est l’une des figures les plus marquantes du mouvement de l’Arte Povera, ainsi que l’a dénommé, en 1967, le critique d’art italien Germano Celant, même si Penone se situe lui-même en marge de ce groupe. Il place au centre de ses expérimentations la singularité de toute chose et de tout être vivant, afin d’en révéler les formes et les forces cachées. « La forêt était mon terrain de jeu, elle est devenue mon laboratoire et mon atelier », souligne l’artiste. Selon une approche tout autant biographique, poétique, philosophique que scientifique, il interroge les relations entre l’humain et la nature à travers d’un côté une attention soutenue pour la croissance des arbres, des plantes et des feuilles, le flux des rivières ou la vie de la terre mère, de l’autre des tentatives renouvelées d’inscrire la présence, les formes ou les gestes du corps humain – parfois jusqu’à l’osmose ou la disparition – au sein de ces cycles propres au paysage dont la temporalité est synonyme d’éternité. Les pratiques de la sculpture, du dessin et de la photographie, les techniques du moulage, du frottage et de l’empreinte, et les principes physiques et sensoriels du souffle, du toucher, du sentir et du voir, sont ainsi mis en œuvre au fil de ses projets qui vont d’interventions directes et discrètes au cœur du paysage à des installations plus expressives et monumentales au sein des espaces d’exposition.