Anika (Study for Ocean Without a Shore)
Anika (Study for Ocean Without a Shore), 2008
Bill Viola

Bill Viola


Né en 1951 à New York, Bill Viola suit l’enseignement d’arts visuels et de musique électronique de l’Université de Syracuse (État de New York) au début des années 1970. Au cours de ses études, il initie ses premières explorations du potentiel plastique des nouvelles technologies de l’époque (prise de vue, traitement de l’image et du son, montage, etc.). Aussi sera-t-il très vite considéré comme un des pionniers et une figure phare de l’art vidéo américain. Néanmoins, le socle fondateur de son œuvre ne sera jamais la technologique en elle-même, mais d’une part une attention précise envers le temps de l’image qu’il décompose, découpe, ralentit, superpose ou suspend, d’autre part une relecture des grands mythes et textes religieux fondateurs de notre civilisation, sujets essentiels de ses œuvres, de Narcisse – The Reflecting Pool, 1977-1979 – à la résurrection – Tristan’s Ascension, 2005 – en passant par la naissance et la mort – The Crossing, 1996. Cette double approche lui permet de dépasser le simple écran de projection pour mieux développer chacun de ses projets de façon monumentale et plurisensorielle afin de plonger le regardeur dans de véritables environnements immersifs proches de l’introspection et de la méditation. Ce que lui permet l’évolution de la technologie numérique dans les domaines du tournage, du montage, de la projection ou de la diffusion de l’image et du son. L’émotion et la sensation pures portées par l’image se tiennent dès lors directement à la rencontre du visiteur.