Harmonia macrocosmica : sev Atlas universalis et novus…
Harmonia macrocosmica : sev Atlas universalis et novus…
Andreas Cellarius
Harmonia macrocosmica : sev Atlas universalis et novus
Harmonia macrocosmica : sev Atlas universalis et novus
Andreas Cellarius

Andreas Cellarius


Mathématicien et cartographe d’origine allemande né en 1596 à Neuhausen (Allemagne) et mort en 1665 à Hoorn (Pays-Bas), Andreas Cellarius a poursuivi des études à l’Université de Heidelberg. Au cours des années 1620, il aurait voyagé à travers la Pologne et peut-être poursuivi une carrière militaire. On retrouve ensuite sa trace à Amsterdam où il se marie en 1625, puis à Koestraat où il est professeur à l’école latine. Après un bref séjour en 1637 à La Haye, il s’installe définitivement à Hoorn comme directeur de l’école latine. Il est l’auteur de nombreux ouvrages dont le plus célèbre est l’atlas céleste Harmonia Macrocosmica, publié en 1660 à Amsterdam. Conçu comme un supplément à l’Atlas Novus que Cellarius a commencé à écrire avant 1647, il souhaitait que celui-ci constitue l’introduction historique du traité le plus complet sur la cosmographie universelle, mais la seconde partie n’a jamais pu être éditée. Harmonia Macrocosmica comprend des textes en latin, allemand, néerlandais et français, ainsi que des gravures des systèmes cosmologiques réalisés par ses prédécesseurs Claude Ptolémée (90 ap. J.-C.-168 ap. J.-C.), Nicolas Copernic (1473-1543) et Tycho Brahe (1546-1601). Les illustrations propres aux constellations sont reprises de celles réalisées précédemment par Jan Pieterszoon Saenredam (1565-1607). Seuls deux graveurs ont signé leur œuvre : Frederik Hendrik van den Hove pour le frontispice et Johannes van Loon pour dix planches.